Vous êtes ici

Arctic Bay

Arctic Bay

Région: 
Opérations scolaires de Qikiqtani (OSQ)

Community

À propos
Histoire: 

Arctic Bay est située sur la pointe nord de l'ile de Baffin. De toutes les localités du Nunavut, seules Resolute et Grise Fiord se situent plus au nord. Sur la carte du territoire créée par la Commission d'établissement du Nunavut dans le cadre de l'Accord sur les revendications territoriales, Arctic Bay porte le nom inuktitut de ᑐᓄᓂᕈᓯᖅ (Tununirusiq). Cependant, les résidents emploient plutôt l’appellation ᐃᒃᐱᐊᕐᔪᒃ (Ikpiarjuk - terme signifiant « la pochette »), en raison de l'emplacement de la communauté dans une anse nichée parmi les hautes collines environnantes. Bien que les Inuit aient habité et utilisé le secteur d’Arctic Bay depuis la période préhistorique, c'est un baleinier écossais qui lui a attribué son nom anglais en 1872. Au cours des années, la région a été visitée de façon sporadique par des étrangers poussés par différents motifs, et ceux–ci ont laissé sur leur passage plusieurs artéfacts historiques. En 1911, l’expédition du capitaine Joseph-Elzéar Bernier visait à affirmer la souveraineté du Canada dans l’Arctique; en 1926, la Compagnie de la Baie d'Hudson y a opéré pendant un an un comptoir de traite, et à nouveau en 1933; le révérend Turner a établi une mission anglicane à Moffat Inlet en 1937; une station météorologique canado-américaine y a été construite en 1941 : en opération pendant 20 ans seulement, elle demeure toujours en place. En 1959, on y a érigé une première école. Durant les années 1960, le gouvernement canadien a construit des installations de soins médicaux et des logements sociaux et a offert l'aide sociale aux Inuit qui choisissaient le mode de vie sédentaire. Les dernières familles nomades de la région se sont installées dans le village au début des années 1970 et Arctic Bay est devenu officiellement un hameau en 1976.

 

Le site Web d'orientation du personnel du gouvernement du Nunavut (GN) offre également une excellente compilation de matériel sur l'histoire générale du Nunavut. Il procure une vue d'ensemble de la culture et de l'histoire des Inuit et de la façon dont les principes culturels inuits (les Inuit Qaujimajatuqangniit – communément nommés IQ Principles en anglais) sont incorporés dans les activités et les services du gouvernement.    Nous vous recommandons de consulter ce site lorsque sa restructuration sera terminée.  Pour le moment, vous pourrez sans doute obtenir de l’information à l’adresse suivante : http://www.gov.nu.ca/.

Culture, langue et vie communautaire: 

À Arctic Bay, les activités inuites traditionnelles font partie intégrante du mode de vie.  La tenue d’évènements communautaires, comme la course de traineaux à chiens Pangaggujjiniq Nunavut Quest, y est favorisée afin de préserver le patrimoine inuit. Le hameau gère le centre des visiteurs et la boutique de souvenirs de la Qimatuligvik Heritage Organization. Il s'agit d'un endroit où l'on peut se renseigner sur l'histoire et la culture locales. Le site comporte un diorama et une boutique de souvenirs proposant des œuvres d'art et de l’artisanat local.

 

On trouve deux églises à Arctic Bay : l'église anglicane All Saints et l'église Full Gospel, qui tiennent toutes deux des messes le dimanche matin, mais parfois aussi les soirs de semaine. Les services religieux sont donnés en inuktitut, avec des passages en anglais. Vous pourriez aussi bénéficier des services d’un interprète, puisque les églises font un effort afin de s'adapter aux locuteurs anglophones unilingues.

 

L'inuktitut est la langue prédominante à Arctic Bay : vous l'entendrez dans la rue et elle est utilisée un peu partout dans la vie quotidienne. Selon le recensement de 2011, l’inuktitut est la langue maternelle de 96% de la population, contre seulement 4% pour l'anglais. Les trois quarts des résidents d'Arctic Bay parlent aussi l’anglais, et quelques-uns parlent l’anglais et le français, mais 23% parlent seulement l'inuktitut. L'inuktitut est la langue parlée à la maison de 92% de la population, et 3% des familles anglophones utilisent également l'inuktitut sur une base régulière à la maison. Attendez-vous à ce que la plupart des réunions et des évènements publics soient animés en anglais et en inuktitut, mais pas à ce que les conversations courantes en inuktitut vous soient traduites automatiquement, seulement parce qu'un locuteur anglophone est présent. En outre, sachez que l’inuktitut possède plusieurs dialectes qui varient selon la région du Nunavut et qui possèdent chacun différentes variations. Ainsi, si vous avez appris à parler l'inuktitut dans une autre communauté, préparez-vous à apprendre les différences dialectales et à être repris dans votre manière de parler la langue par les résidents. Le Nunavut compte quatre langues officielles : la langue inuite (inuktitut et inuinnaqtun), l'anglais et le français. Vous avez donc pleinement le droit de demander des services gouvernementaux dans la langue officielle de votre choix.

 

La population d’Arctic Bay est très jeune. Selon le recensement de 2011, l'âge médian de la communauté est de 22,5 ans : on y recensait 145 enfants d'âge préscolaire et 190 d'âge scolaire, pour un total de 40% de la population âgée de moins de 18 ans. Seulement 5% de la population est âgée de plus de 65 ans et le savoir ancestral de ces ainés est tenu en haute estime.

Économie: 

Arctic Bay est une communauté dite « traditionnelle », et l'économie locale y est largement consacrée à la fourniture de marchandises et de services aux résidents. Beaucoup de gens y pratiquent toujours la chasse de subsistance. On y trouve aussi beaucoup d'artistes et d'artisans talentueux, comme des sculpteurs travaillant le marbre et des couturières expérimentées qui fabriquent des vêtements d'hiver traditionnels. Contrairement à plusieurs communautés du Nunavut où des bureaux gouvernementaux décentralisés constituent une part importante de l’économie, Arctic Bay n’en possède aucun. Toutefois, des efforts y sont faits afin d'augmenter le potentiel touristique du hameau, étant donné sa faune abondante et ses paysages spectaculaires.

 

À l’image de plusieurs communautés du Nunavut, on ne retrouve aucune succursale bancaire à Arctic Bay. Notez donc que l’approvisionnement en argent comptant peut souvent devenir très limité. Le magasin Northern offre cependant certains services bancaires « de base », comme la capacité de maintenir un petit compte bancaire avec le magasin ou l'encaissement de chèques. Le service de paiement et de retrait Interac est également disponible au magasin Northern, mais avec un approvisionnement limité en liquidités. Il est fortement recommandé que les nouveaux arrivants se familiarisent avec les services bancaires par Internet et les méthodes de paiement de facture en ligne, car la météo capricieuse et les perturbations dans les transports peuvent souvent retarder le service postal. 

Faune: 

Aux alentours d'Arctic Bay, on trouve plusieurs espèces de mammifères marins : des baleines boréales, des narvals, des phoques et, occasionnellement, des ours polaires. Sur la terre ferme, vous pourriez apercevoir de petits mammifères comme le lièvre arctique, le renard arctique, le lemming et la marmotte. Des douzaines d'espèces d'oiseaux marins migrateurs de l’Extrême-Arctique, comme les guillemots de Brünnich, les oies des neiges, les mouettes tridactyles, les mouettes blanches et les mouettes rosées (mouettes de Ross), viennent se reproduire dans les environs en été. Pour des images intéressantes à ce sujet, consultez le blogue personnel d’un ornithologue local : http://kiggavik.typepad.com/the_birds_of_arctic_bay_n/

Suggestions de lecture: 
  • BENNETT, John et Susan ROWLEY, rédacteurs. Uqalurait: an oral history of Nunavut. Montréal et Kingston, McGill-Queen’s University Press, 2004.
  • HINDS, Margery. High Arctic Venture. Toronto, Ryerson Press, 1968.
  • ISSENMAN, Betty Kobayashi. Sinews of Survival: the living legacy of Inuit clothing. Vancouver, UBC Press, 1997.
  • MACDONALD, John. The Arctic sky: Inuit astronomy, star lore and legend. Iqaluit et Toronto, Institut de recherche du Nunavut et Musée royal de l'Ontario, 1998.
  • MCGHEE, Robert. The last imaginary place: a human history of the Arctic world. Toronto, Key Porter Books, Musée canadien des civilisations, 2004.
  • MORRISON, David et Georges-Hébert GERMAIN. Inuit: glimpses of an Arctic past. Hull, Musée canadien des civilisations, 1995.
  • PAUKTUUTIT INUIT WOMEN OF CANADA. L’art de vivre inuit  –  Guide sur la culture inuit, éd. rév. Ottawa, Pauktuutit Inuit Women of Canada, 2006. 
  • RHOLEM, Karim : Uvattinnit: the people of the far north. Montréal, Stanké International, 2001.
  • ROWLEY, Graham W. : Cold comfort: my love affair with the Arctic. Montréal & Kingston: McGill-Queen’s University Press, 1996.

 

Références

Les références aux sites Web datent de juillet 2013.

  • Ministère de la Santé, gouvernement du Nunavut, 2012 Bienvenue à Arctic Bay, Nunavut. Arctic Bay, NU : Ministère de la Santé.
  • Révision de la Loi sur les boissons alcoolisées au Nunavut : un résumé de la Loi, 2010
  • Nunavut Handbook (Guide sur le Nunavut), 2004
  • Annuaire téléphonique de NorthwesTel, mars 2012 - février 2013
  • Statistiques Canada. 2012. Arctic Bay, Nunavut (code 6204018) et Nunavut (code 62) (tableau). Profil de recensement. Recensement de 2011. Statistiques Canada, Catalogue No 98-316-XWE. Ottawa. Publié le 24 octobre 2012. [Consulté le 16 janvier 2013.]