Vous êtes ici

Resolute Bay

Resolute Bay

Région: 
Opérations scolaires de Qikiqtani (OSQ)

Community

À propos
Histoire: 

Dans les environs de Resolute Bay (ou tout simplement Resolute), hameau situé sur la partie sud de l'ile Cornwallis, on retrouve plusieurs vestiges archéologiques d’une occupation sporadique par les Prédorsétiens, les Dorsétiens et les Thuléens. Le nom inuit de la communauté, Qausuittuq, signifie « le lieu sans aurore ». L’histoire de Resolute a été marquée par de nombreuses explorations européennes lors de la recherche du passage du Nord-Ouest et de l’expédition perdue de John Franklin. Située du côté nord de ce qui est devenu le passage du Nord-Ouest, la baie a été nommée d’après un des bateaux de cette époque, le navire britannique Resolute, qui y est demeuré prisonnier des glaces dans les années 1850. Bien que la région renferme plusieurs traces d'une occupation humaine à travers l'histoire, les Inuit n'ont pas habité le site de façon permanente avant 1953. L'histoire moderne de Resolute a débuté en 1947, quand les gouvernements canadien et américain y ont installé conjointement une station météorologique, dans le cadre du programme de stations météorologiques mixtes de l'Arctique (SMMA – Joint Arctic Weather Station ou JAWS). Deux ans plus tard, la première base aérienne a vu le jour. En 1953, le gouvernement fédéral a relocalisé de force des Inuit du nord québécois vers Resolute et Grise Fiord, dans un effort pour établir la souveraineté du Canada dans l'Arctique. La GRC a accompagné les Inuit dans la communauté dès leur établissement permanent. Toujours dans les années 1950, en raison de son emplacement stratégique, le gouvernement fédéral a choisi d’y établir la base scientifique du Programme du plateau continental polaire (PPCP), ce qui a permis de documenter l'étendue du secteur épicontinental du Canada et d'entreprendre une recherche scientifique active pour mieux comprendre cette région canadienne à l’époque encore non-cartographiée. Le gouvernement fédéral a par la suite construit un pensionnat et des logements dans les années 1960, comme il l'a fait dans bien d'autres communautés nordiques, puis la communauté a été déplacée du secteur de la base vers son emplacement actuel en 1975.

 

Le site Web d'orientation du personnel du gouvernement du Nunavut (GN) offre une excellente compilation de matériel sur l'histoire générale du Nunavut. Il procure une vue d'ensemble de la culture et de l'histoire des Inuit et de la façon dont les principes culturels inuits (les Inuit Qaujimajatuqangniit – communément nommés IQ Principles en anglais) sont incorporés dans les activités et les services du gouvernement. Nous vous recommandons de consulter ce site lorsque sa restructuration sera terminée.  Pour le moment, vous pourrez sans doute obtenir de l’information à l’adresse suivante : http://www.gov.nu.ca/.

Culture, langue et vie communautaire: 

Au printemps et en été, Resolute reprend vie et devient alors le centre névralgique pour l’organisation d’expéditions variées : randonnées vers le Pôle Nord par différents moyens,  visites de sites touristiques ou de centres de recherche dans l'extrême Arctique et site d’entrainement et d’exercices de simulation pour les Forces armées canadiennes. Tout au long de l'année, elle constitue un lien vital vers Grise Fiord. Bien que plusieurs résidents perpétuent les méthodes traditionnelles de chasse et d’utilisation des ressources naturelles, le hameau tend ainsi à centrer ses activités économiques sur l'exploration, les exercices militaires et la recherche scientifique. Les résidents de Resolute entretiennent des relations sociales et familiales avec d'autres communautés inuites de l'Extrême-Arctique et du Nunavik. L'église anglicane St. Barnabas est un avant-poste de la paroisse de Pond Inlet. À l’occasion, des clercs de Pont Inlet rendent visite à la communauté, mais ce sont des membres laïcs de St.Barnabas qui s'occupent des services religieux réguliers. Il n'y a pas d'église catholique romaine à Resolute.

 

Signe de son statut de plaque tournante du transport dans la région, Resolute présente plus de diversité linguistique que la plupart des communautés de la région de Qikiqtani. L'inuktitut est la langue maternelle de seulement 56% de la population, contre 40%  pour l’anglais. Un autre 2% parle le français comme langue première. Cependant, l'anglais est la langue prédominante au travail et à la maison : 78% des résidents  l’utilisent comme langue première à la maison et 14% comme langue seconde. Quant à lui, l'inuktitut est utilisé sur une base régulière à la maison par 58% des gens, comme première ou deuxième langue. Finalement, 5% des gens sont en mesure de parler anglais et français.

 

La population de Resolute est plus âgée que dans la plupart des communautés du Nunavut; toutefois, elle demeure plus jeune que la moyenne canadienne. Le recensement de 2011 y a répertorié 20 enfants d'âge préscolaire et 60 d'âge scolaire, pour un total de 37% de la population sous la barre des 18 ans. L'âge médian y est de 26,5 ans et seulement 5% de la population est âgée de plus de 65 ans.

Économie: 

L'économie de Resolute est résolument stimulée par son statut de « plaque tournante » du transport pour l'Extrême-Arctique. Ses excellentes installations aéroportuaires lui permettent d’accueillir tant les vols commerciaux (les avions à réaction et les plus petits aéronefs utilisés pour accéder à Grise Fiord) que les vols affrétés destinés à l'exploration et à la recherche scientifique. La communauté accueille en outre la base de recherche scientifique sur l’Arctique du Programme du plateau continental polaire (PPCP) ainsi qu'un centre de formation militaire. Elle sert également de zone de transit pour les marchandises livrées par transport maritime et sert de lieu de rencontre pour la « parade » annuelle des « explorateurs » polaires voyageant dans toute la région ou au pôle Nord. Les hôtels hébergent principalement les voyageurs d'affaires, les touristes, les groupes d'explorateurs, les groupes de recherches et les voyageurs pour Grise Fiord qui pourraient être retenus par la météo. Plusieurs résidents fournissent également des marchandises et offrent des services de guide pour la chasse sportive à l'ours polaire, une activité strictement règlementée aux importantes retombées économiques pour la communauté. Il existe également une petite communauté d’artistes et d’artisans et une économie locale basée sur l'exploitation traditionnelle des ressources fauniques.

 

À l’image de plusieurs communautés du Nunavut, on ne retrouve aucune succursale bancaire à Resolute. Notez donc que l’approvisionnement en argent comptant peut souvent devenir très limité. Le magasin de la Co-op offre cependant certains services bancaires « de base », comme la capacité de maintenir un petit compte bancaire avec le magasin ou l'encaissement de chèques. Il est fortement recommandé que les nouveaux arrivants se familiarisent avec les services bancaires par Internet et les méthodes de paiement de facture en ligne, car la météo capricieuse et les perturbations dans les transports peuvent souvent retarder le service postal. 

Faune: 

Selon les saisons, la faune change autour de Resolute. Ainsi, des espèces comme l’ours polaire, le loup, le renard, le caribou, le phoque annelé, le phoque barbu et le narval peuvent être aperçues dans le secteur durant la majeure partie de l'année. D’ailleurs, l’industrie de la chasse sportive à l'ours polaire fait partie intégrante de l'économie de la communauté et est extrêmement contrôlée par le biais d'une règlementation sur la faune. À l'été, on assiste au retour d'environ 30 espèces d'oiseaux arctiques, dont des eiders à tête grise, des oies des neiges, des goélands, des labbes, des phalaropes et des pluviers. Un voyage à travers le détroit de Lancaster vous permettra de constater la grande variété d’animaux qui se rassemblent autour des polynies, ces zones d'eau libre de glace en permanence. En plusieurs endroits aux alentours de la communauté, vous pourrez pêcher l'omble chevalier. Tout près, le gouvernement fédéral a établi la Réserve nationale de faune de Polar Bear Pass. Pour plus de détails, voir : http://www.ec.gc.ca/ap-pa/default.asp?lang=Fr&n=E7EA9B73-1  

Des négociations sont actuellement en cours à propos de l'établissement d'un parc national qui inclurait une réserve faunique et d'autres caractéristiques représentatives de l'écosystème en place.

Suggestions de lecture: 
  • BENNETT, John et Susan ROWLEY, rédacteurs. Uqalurait: an oral history of Nunavut. Montréal et Kingston, McGill-Queen’s University Press, 2004.
  • DORAIS, Louis-Jacques : The language of the Inuit: syntax, semantics and society in the Arctic. Montréal et Kingston, McGill-Queen’s University Press, 2010.
  • GRANT, Shelagh D. Sovereignty or security? Government policy in the Canadian North 1936-1950. Vancouver, University of British Columbia Press, 1988.
  • ISSENMAN, Betty Kobayashi. Sinews of Survival: the living legacy of Inuit clothing. Vancouver, UBC Press, 1997.
  • MACDONALD, John. The Arctic sky: Inuit astronomy, star lore and legend. Iqaluit et Toronto, Institut de recherche du Nunavut et Musée royal de l'Ontario, 1998.
  • MARINO, Carol, et Michael FOSTER. The Polar Shelf: the saga of Canada’s Arctic scientists. Toronto, NC Press, 1986.
  • MCGHEE, Robert. The last imaginary place: a human history of the Arctic world. Toronto, Key Porter Books, Musée canadien des civilisations, 2004.
  • MORRISON, David et Georges-Hébert GERMAIN. Inuit: glimpses of an Arctic past. Hull, Musée canadien des civilisations, 1995.
  • PAUKTUUTIT INUIT WOMEN OF CANADA. L’art de vivre inuit  –  Guide sur la culture inuit, éd. rév. Ottawa, Pauktuutit Inuit Women of Canada, 2006.  
  • TESTER, Frank James et KULCHYSKI, Peter. Tammarniit (mistakes): Inuit relocation in the Eastern Arctic 1939-63. Vancouver, University of British Columbia Press, 1994.

 

Références

Les références aux sites Web datent de juillet 2013.

  • Révision de la Loi sur les boissons alcoolisées au Nunavut : un résumé de la Loi, 2010
  • Nunavut Handbook (Guide sur le Nunavut), 2004
  • Annuaire téléphonique de NorthwesTel, mars 2012 - février 2013
  • Statistiques Canada. 2012. Resolute, Nunavut (code 6204022) et Nunavut (code 62) (tableau). Profil de recensement. Recensement de 2011. Statistiques Canada, Catalogue No 98-316-XWE. Ottawa. Publié le 24 octobre 2012. [Consulté le 22 janvier 2013.]